L'Anet A8, ma toute première imprimante 3D

Comme beaucoup de printers, j'ai démarré avec une Reprap. C'est quoi, une Reprap ? C'est une imprimante basée sur un modèle open-source, souvent à monter soi-même, et qui a l'avantage d'être à (très) bas coût. Le revers de la médaille, c'est que rien n'est pré-paramétré, et qu'il faut tout se taper soi-même, beaucoup tâtonner, avant d'avoir des prints décents. Le bon côté dans tout ça, c'est que c'est hyper-formateur.

Le test de la Anet A8

J'avais déjà rédigé un test de cette imprimante pour mon blog principal Techno-bidouille, aussi je ne vais pas tout refaire ici, mais vous indiquer où ça se trouve.

J’ai toujours voulu savoir ce que valait une imprimante 3D low-cost en termes de performances. Mon partenaire Gearbest m’a permis d’avoir une réponse, me permettant au passage de découvrir le monde de l’impression 3D. Vous excuserez donc à l’avance certaines approximations que je dois à ma maigre expérience en la matière. Mais croyez bien que je vais m’améliorer, et que vous verrez des articles concernant l’impression 3D un peu plus souvent !

Présentation de l’Anet A8

L’Anet A8 Desktop est une imprimante low-cost. Elle se base sur la Prusa I3. Elle est livrée en kit, dans un carton d’environ 9 kg. Pour ma part, le polystyrène avait un peu souffert, j’ai cru à un risque pour certaines pièces, mais il n’en a rien été, on reparle du montage plus tard. Voici les principales caractéristiques, n’hésitez pas à commenter si j’omets certaines infos importantes :
  • Dimensions d’impression : 220 x 220 x 240 mm
  • Diamètre de la buse : 0,4 mm
  • Diamètre du fil : 1,75 mm
  • Précision : 0,1 mm
  • Vitesse d’impression : 100 mm/s
  • Plateau : alu, chauffant
  • Matériaux : ABS, Luminescent, Nylon PVA, PLA, PP, bois
  • précision des axes X et Y : 0,012 mm
  • précision de l’axe Z : 0,004 mm
  • formats supportés : STL, OBJ, gcode

Montage


Ne cherchez pas les instructions de montage au format papier, il n’y en a pas. De toute façon, il faudrait une bible de 100 pages pour en venir à bout. Non, il suffit de lire les fichiers de la micro-SD (via l’adaptateur USB fourni), pour trouver un lien menant à une série de tutos vidéo. Pas de barrière de la langue, la vidéo est muette (avec parfois un peu de musique) et suffisamment explicative pour s’en sortir assez aisément. Dommage que le cadreur ait laissé son trépied à la maison, et ait quelques soucis avec la mise au point, mais malgré ça je n’ai rencontré aucune difficulté particulière.



Que dire de cette imprimante ?

C'est selon moi une super machine pour démarrer. Le fait de devoir chercher beaucoup de choses par soi-même est vraiment formateur, et permet de comprendre beaucoup de choses.

A l'impression, la machine bosse plutôt bien pour peu que le fichier gcode soit bien configuré, le double moteur sur l'axe Z donne plus de stabilité, et elle est assez peu bruyante. J'ai noté avec le temps une petite fragilité du côté du connecteur du X-stop, mais rien de vraiment inquiétant, celui-ci ne servant que lors du Home. S'il se détache en cours d'impression, cela n'aura aucune incidence.

Aujourd'hui, ce n'est plus ma machine principale, mais il lui arrive encore de tourner de temps à autre. Au final, c'est vraiment une imprimante que je recommande à un débutant, plutôt qu'une machine pré-réglée d'usine qui ne fera se poser aucune question quant à son fonctionnement.

Voilà pour ce qui est de ma première machine. Et toi ? Tu as commencé avec quoi ? Si tu as des questions ou que tu cherches des conseils, surtout n'hésite pas !

Commentaires